FANDOM


Drew Misham OA

Artkow de Joseph Monin

Joseph Monin est un peintre qui à du commencer une activité de faussaire pour satisfaire les besoins de sa fille.Cette vie à finalement conduit à sa mort tué par un de ses clients.Le procès de sa fille était le premier essai du système de jury.



Faux peintreModifier

Joseph Monin était un artiste pas très connu , à cause de cela, sa femme l'a quitté il a dû élever sa fille, Vera Monin. Bien qu'il ait été en mesure de faire un revenu modeste de son travail d'illustration, il ne suffit pas à donner la vie qu'aurait mérité Vera. Un jour, il découvre que Vera a été en mesure de copier parfaitement ses peintures. Il a ensuite donné ses autres peintures à copier, et elle pouvait les copier parfaitement. Il a vendu ces peintures forgées sous son nom sur le marché noir, il ne voulait pas impliquer Vera dans ses rapports.

Monin était un solitaire, il allait rarement à l'extérieur et communiquais uniquement à travers des lettres, comme il ne pouvait pas supporter la technologie moderne.

Preuve de la falsification Modifier

Un jour, quelqu'un a demandé à Vera de forger un élément une preuve. Plus tard, le procureur Konrad Gavin à apeller Monin, lui demandant de venir à la barre durant un procès . Pendant le procès, Monin a déclaré que la page du journal que Phoenix Wright avait présenté était un faux et qu'il l'avait fait, ne réalisant pas qu'il serait utilisé comme preuve. Étonné du calme que Wright expose , Monin a demandé le nom de Wright pour se souvenir de lui. Wright allait plus tard être radié pour avoir présenter des preuves illégales.

Les Monin  ont ensuite reçu une lettre du client qui avait demandé la contrefaçon, qui contenait 100.000 $ et un timbre commémoratif de la troupe Grimoire, que le client lui a dit d'utiliser dans une réponse de confirmation. Le client a également dit aux Monin de ne pas parler de ce qui s'est passé .Joseph a également constaté que le client avait donné Vera un «charme magique» qui la protège du danger; Joseph n'a jamais su ce quel était le charme . Joseph a envoyé la réponse attendue, mais il n'a pas utilisé le timbre désigné parce que Vera s'était attaché au timbre, elle a mis le timbre dans un cadre minuscule.

Visite de WrightModifier

Wright a ensuite visité la maison de Joseph dans le cadre de son enquête sur l'affaire . Joseph a déclaré à Wright la vie qu'il a eue avec sa fille, mais il a hésité à parler de la contrefaçon. Néanmoins, Wright était en mesure de comprendre que Vera était le vrai faussaire.

Sa mortModifier

Un jour, sept ans plus tard, Joseph a eu peur du charme secret de Vera et a écrit une lettre à Kristoph, en lui disant d'enlever le "sort" que Kristoph avait posé sur elle.Impossible de trouver un timbre, il a utilisé le timbre de la troupe Grimoire de la lettre, ce qui a entraîné sa mort lors d'une interview avec un journaliste, il a laissé des traces d'atroquinie sur sa tasse de café. Cela a conduit les enquêteurs à croire que Vera avaient empoisonné le café, et donc Vera a été accusée de l'assassina de son père.Phoenix Wright a choisi cet procès comme un essai de procès "simple" pour le système de jury , mais l'affaire  se révélera beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraissait.

Pour avoir une idée complète de toutes les circonstances du meurtre, Wright a compilé les souvenirs de ses enquêtes dans l'affaire Grimoire et la falsification dans un mini jeu pour le jury, et il a dit à l'avocat de Vera, Apollo Justice , tout ce qu'il savait à propos de l'affaire. Grâce à cela, il a été constaté que le client de la contrefaçon, Kristoph Gavin, avait empoisonné le timbre et le «charme» de Vera, était une bouteille de vernis à ongles, avec de l' atroquinie pour éviter les Monin parlent du meurtre. Kristoph Gavin a été appelé à la barre, mais il a nié tout cela. Bien que le juge ne ​​pouvait pas produire des preuves décisives pour prouver que Kristoph était le vrai tueur, le fait que le jury rendrait le verdict signifie que des preuves décisives n'était pas nécessaire. Kristoph s'énerva en disant que de simple citoyens ne sont pas assez intelligent pour prononcé un verdict.

NomModifier

Son nom français peut être une référence à Monet

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .